Pour vous assurer la meilleure expérience, ce site utilise des cookies. En savoir plus ici.Plus d’informations

×
Buscar
Mes preferes 0
Arrivée

Cuevas de San Marcos

Ayuntamiento, Plaza Luis De Armiñán, 32, Cuevas de San Marcos, 29210
Afficher le téléphoneTel +34 952 72 70 07
Campanario en Cuevas de San Marcos - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.Pueblo de Cuevas de San Marcos - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.Olivar en Cuevas de San Marcos - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.Pueblo de Cuevas de San Marcos - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.
Campanario en Cuevas de San Marcos - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.Pueblo de Cuevas de San Marcos - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.Olivar en Cuevas de San Marcos - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.Pueblo de Cuevas de San Marcos - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.
Information
Visites recommandées
Comment arriver
Plus d’informations
Histoire
  • Cuevas de San Marcos est une commune de la région de Nororma, appartenant à la province de Malaga. Elle est située entre la sierra du Camorro et la rivière Genil, ainsi qu'à proximité de la retenue d'eau d'Iznájar, la plus grande d'Andalousie.

    L'amateur de tourisme actif et tout voyageur souhaitant être en contact avec la nature pourront profiter d'une fantastique offre d'activités et d'endroits à visiter, comme la faille de lasierra du Camorro.

    LES INCONTOURNABLES DE CUEVAS DE SAN MARCOS

    SES MONUMENTS

    Le site archéologique le plus important de Cuevas de San Marcos se trouve en pleine sierra du Camorro : le site archéologique de la Medina de Belda, l'endroit où fut fondée l'ancienne ville médiévale.

    Par ailleurs, la grotte de Belda rassemble chaque année un grand nombre de spéléologues amateurs. Son intérieur recèle d'intéressantes formations karstiques, stalactites et stalagmites, ainsi que trois lacs intérieurs. Cette grotte indique la présence de populations préhistoriques grâce à la découverte de certains vestiges.

    Dans les magnifiques environs de la commune, vous pourrez aussi visiter deux constructions de génie civil remarquables : la roue de l'Aceña, datant du XVIIIe siècle et le pont de Luis de Armiñán, de 1910.

    Le Musée archéologique municipal vous aidera à vous rendre compte du grand héritage historique et préhistorique des grottes de saint Marc. Vous pourrez notamment y voir des pièces punico-romaines, un vaste ensemble de céramiques hispano-moresques et divers ustensiles wisigoths.

    Dans le centre-ville, se trouve notamment l'église de Saint-Marc évangéliste, un édifice mi-baroque mi-néoclassique érigé au XVIIe siècle et rénové au XVIIIe siècle.

    L'ermitage du Carmen, petit temple qui combine influences néogothiques et néoclassiques, et qui possède une niche hexagonale très singulière, date aussi du XVIIIe siècle.

  • COMMENT SE RENDRE À CUEVAS DE SAN MARCOS EN PROVENANCE DE MALAGA

    82 km séparent Malaga de Cuevas de San Marcos. Si vous voyagez en voiture, vous pouvez y arriver en un peu plus d'une heure en empruntant la voie rapide A-45 jusqu'à la sortie 82 où vous prendrez l'A-7300 en direction de votre destination.

  • SES RESSOURCES NATURELLES

    À Cuevas de San Marcos, ne manquez pas de visiter la faille de la sierra du Camorro. Cet espace est catalogué comme monument naturel d'Andalousie. Son paysage karstique, parsemé de grottes et de cavernes, ne laisse personne indifférent. C'est ici que se trouve la grotte de Belda, le refuge d'une grande colonie de chauves-souris.

    De la sierra du Camorro, vous pourrez contempler la retenue d'eau d'Iznájar, le plus grand réservoir d'Andalousie, disposant de plus de cent kilomètres de rive. La face nord de cette sierra revête également un grand intérêt paysager, avec d'abondantes zones de pins et de chênes verts.

    SES FÊTES POPULAIRES

    Le 25 avril marque la procession de saint Marc, occasion parfaite pour profiter d'une journée à la campagne et être le témoin de la tradition d'« atar al diablo » (attacher le diable), attacher symboliquement deux fleurs de sisymbre.

    En avril a aussi lieu un rendez-vous incontournable pour les passionnés des chiens : la Foiremonographique du podenco andalou et du maneto. Cuevas de San Marcos est le berceau de pedigree de renom pour cette race de chiens.

    La foire de Cuevas de San Marcos a lieu en août, dates auxquelles une multitude d'activités sont organisées dans le village, outre une journée consacrée aux émigrants.

    La Semaine sainte, la Fête-Dieu, en juin, et la fête de Notre-Dame du Carmen, en juillet, sont d'autres fêtes religieuses populaires dans la commune. C'est plus particulièrement le cas de la dernière, puisqu'elle est consacrée à la patronne du village, Notre-Dame du Carmen.

    Enfin, la nuit du 7 décembre, les rues du village débordent de feux de joie allumés par les riverains, autour desquels on mange et on boit lors de la Nuit des chandelles.

    SA GASTRONOMIE

    Vous ne pouvez pas quitter Cuevas de San Marcos sans avoir goûté le pot-au-feu sobreusa (ragoût à base de fèves, d'œufs et de coriandre), la julienne de carotte violette (typique du coin), ou encore la porra (soupe froide à la tomate, au poivron, au pain et à l'huile d'olive, généralement accompagnée d'œuf dur, de thon ou de jambon). Mentionnons, bien entendu, les plats dérivés du porc et l'hornazo (tourte fourrée à la viande), d'autres plats typiques.

    Pour adoucir notre expérience, quoi de mieux que des rousquilles au vin, des embustes (« mensonges » - nom curieux pour un gâteau exquis semblable à un beignet) ou des manoletes (gâteaux fourrés au cidre). Mentionnons aussi le pain aux figues, les tortas de aceite (dessert feuilleté et croustillant parfumé à l'anis) et les roscos sosos (sorte de beignets troués à la cannelle, au vin blanc et à l'eau-de-vie).

  • Histoire


    Les premières colonies humaines s"établirent à Cuevas de San Marcos durant la préhistoire, comme l"attestent les restes découverts dans la grotte de Belda. Depuis le Chalcolithique, ce territoire a été occupé par différentes civilisations qui laissèrent leurs empreintes. Le menhir de « El niño de piedra », plusieurs pièces ibériques en céramique, des haches et d"autres ustensiles de l"Âge du Bronze sont quelques uns des vestiges mis au jour.

    Ptolémée mentionna l"existence du peuple de Belda l"an 298 avant J.-C. Cette référence prouve qu"un village primitif existait déjà avant la venue des Romains. Des pièces de monnaie du Bas-Empire, un cercueil en bronze, des amphores et des tesselles avec lesquelles un bout de mosaïque put être reconstruit datent de cette période historique. Il semblerait même que Belda fut l"une des villes les plus prospères de la Bétique.

    Les terres actuellement occupées par la commune de Cuevas de San Marcos furent le théâtre d"évènements turbulents depuis l"invasion musulmane jusqu"au Xème siècle. Omar Ben Hafsun construisit sur la colline del Camorro l"une de ses forteresses défensives. De la sorte, la zone allait être au cœur de la résistance en faveur de la rébellion dirigée par le controversé guerrillero andalou contre l"Émirat Omeyyade de Cordoue.

    Dans le premier tiers du XVème siècle, le gouverneur d"Antequera entreprit une expédition composée de 350 hommes pour conquérir Belda. Face au manque de troupes en nombre suffisant pour établir une garnison à cet endroit, il ordonna la destruction des maisons et de la forteresse. Par la suite, Jean II offrit à la capitale de la région la zone de Belda, divisée en quatre fermes ; deux d"entre elles donnèrent naissance à Cuevas Altas (ancien nom donné à Cuevas de San Marcos), les deux autres à Cuevas Bajas.

    Au XVIIème siècle, l"église de San Marcos Evangelista fut érigée, puis, au siècle suivant, l"ermitage del Carmen. Ces deux temples sont dédiés aux saints patrons du village. En 1910, le Pont de Luis de Armiñán fut construit sur la voie qui reliait le nord de la province de Málaga et la zone sud de Cordoue.

     

    Légendes à Cuevas de San Marcos

    On raconte que durant la reconquête le diable se réfugiait dans la grotte de Belda. D"après la tradition populaire, il semblerait que les habitants pouvaient sentir l"odeur de soufre que la grotte dégageait. Plusieurs chevaliers chrétiens tentèrent en vain de faire sortir le diable de sa cachette. Morts de peur, ils s"enfuyaient sans regarder en arrière. Le gouverneur d"Antequera décida alors d"envoyer un moine pour mettre un frein à cette sottise maléfique. Au cri de « par cette croix je t"attache », ce religieux attacha au sol le pauvre diable avec une corde fabriquée en sisymbre. Depuis, les habitants de Cuevas de San Marcos fêtent chaque année au mois d"avril le rituel de « atar al diablo » (attacher le diable) en souvenir de cet exploit.

Plus d’informations

Caractéristiques

  • Habitants (2 501-5 000)
  • Zone à l'intérieur des terres

Carte et indications

Continuez votre expérience sur la Costa del Sol

  • Plaza de la Marina,4
  • 29015 Málaga
  • Tel: +34952126272
  • Fax: +34952225207
  • info@costadelsol.travel

© 2018 Turismo y Planificación Costa del Sol S.L.U. Tous droits réservés