Pour vous assurer la meilleure expérience, ce site utilise des cookies. En savoir plus ici.Plus d’informations

×
Buscar
Mes preferes 0
Arrivée

Macharaviaya

Ayuntamiento, Plaza Matías De Gálvez, 2, Macharaviaya, 29791
Afficher le téléphoneTel +34 952 40 00 42
Panorámica de Macharaviaya - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.Iglesia en Macharaviaya - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.Campanario en MacharaviayaAntigua Fábrica de Naipes en Macharaviaya - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.
Panorámica de Macharaviaya - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.Iglesia en Macharaviaya - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.Campanario en MacharaviayaAntigua Fábrica de Naipes en Macharaviaya - Provincia de Málaga y su Costa del Sol.
Information
Visites recommandées
Comment arriver
Plus d’informations
Histoire
  • Macharaviaya est un village blanc de la région de ""la Axarquía"" à mi-chemin entre la montagne et la mer. Son histoire est étroitement liée à lune grande saga, celle de la famille Gálvez.

    Bien connue pour avoir accueilli sur son territoire la Fabrique Royale de Cartes d'Espagne, Macharaviaya célèbre le 4 juillet la fête de l'indépendance des États-Unis. Une célébration évidemment d'inspiration américaine dont la raison d'être se trouve dans le devenir historique de la ville.

    A VOIR ABSOLUMENT A MACHARAVIAYA

    MONUMENTS

    Macharaviaya doit aux Gálvez la création de la Fabrique Royale de Cartes. Elle connut un grand essor commercial grâce à celle-ci, en raison du monopole dont elle bénéficiait sur la vente des paquets de cartes en Amérique. De par son remarquable progrès économique, ce village en est arrivé à être connu comme 'le petit Madrid'. L'usine cessa son activité en 1815 et le bâtiment fut transformé en logements.

    Le Musée des Gálvez est consacré à la famille qui favorisa le développement de Macharaviaya et à l'histoire de cette commune de ""l'Axarquía"". Ses installations comprennent également de multiples oeuvres d'art contemporain ainsi que le siège de la Semaine culturelle de la Ville.

    En hommage à cette même famille, le Templete des Gálvez datant du XVIIe siècle, fut érigé à l'entrée de Macharaviaya, ainsi qu'une fontaine représentant le buste de Bernardo de Gálvez, pour le rôle qu'il joua au cours de la Guerre d'Indépendance des États-Unis.

    Le monument le plus ancien de Macharaviaya est l'église de San Jacinto . Elle fut érigée au XVIe siècle, avant même la construction du village, bien qu'elle ait été reconstruite en 1783. C'est pourquoi sa conception est réalisée selon les principes du style baroque classique. Les travaux de rénovation furent rendus possibles grâce au mécénat de la famille Gálvez. Certains de ses membres reposent dans le panthéon situé dans le sous-sol du temple, à côté des sculptures qui les représentent.

    À trois kilomètres de Macharaviaya, l'on peut visiter l'Eglise de "Nuestra Señora de la Encarnación" dans la paroisse de Benaque. Il s'agit d'un temple de style mudéjar bâti au XVIe siècle sur une ancienne mosquée dont il conserve le minaret, transformé en clocher.

    Tout près, l'on trouve la maison natale de Salvador Rueda avec les objets, livres et effets personnels du poète considéré comme le précurseur espagnol du modernisme.

  • ALLER A MACHARAVIAYA EN PARTANT DE MÁLAGA

    Pour aller à Macharaviaya en partant de Málaga centre en voiture, il est recommandé de prendre la route qui passe par la E-15 et l'EM-3201 jusqu'à la sortie 258, ce qui représente un trajet d'environ 37 minutes environ.

  • RESSOURCES NATURELLES

    Macharaviaya est bâti sur un ensemble de collines en forme d'amphithéâtre avec une vue fabuleuse de la mer Méditerranée. Sur les points de vue les plus élevés de son territoire, les panoramas de la côte de la Axarquía sont un véritable spectacle.

    Deux ruiseaux baignent cette commune de la Málaga intérieure, où prédominent les zones d'arbustes méditerranéen et les plantations de vignes. Parmi ses paysages accidentés se dégagent certains jalons, comme le Coteau de la Capellanía, qui culmine à plus de 480 mètres d'altitude.

    FETES POPULAIRES

    Le 4 juillet de chaque année, Macharaviaya s'associe à la célébration du Jour de l' Indépendance des États-Unis d'Amérique avec des représentations historiques, concerts, projections, feux d'artifice et même un barbecue dans le style américain. Cela rappelle le rôle joué par Bernardo de Gálvez dans la Guerre d'Indépendance. Un hommage est également rendu à ce personnage avec plusieurs manifestations culturelles le 30 novembre, date anniversaire de son décès.

    En même temps que la Semaine culturelle, Macharaviaya célèbre en août les fêtes de San Bernardo. En marge de la procession du saint, l'on ajoute des activités diverses telles que des représentations musicales de flamenco et de "verdiales" (chant populaire de la région), une veillée populaire, des expositions d'art et des récitals de poésie dans l'église paroissiale.

    Le Concours de flamenco pour amateurs, en août, et la Rencontre Provinciale de Communautés Pastorales en l'honneur du poète Salvador Rueda, en décembre, complètent le calendrier annuel des fêtes de Macharaviaya.

    L'on peut citer également au nombre des rendez-vous incontournables, les fêtes en l'honneur de la "Virgen del Rosario" (Vierge du Rosaire) qui ont lieu en septembre et octobre respectivement dans les paroisses de Benaque et de Vallejos.

    GASTRONOMIE

    La gastronomie de Macharaviaya partage dans une large mesure sa tradition culinaire avec celle du reste des communes de la région de la "l'Axarquía" . Parmi ses plats l'on peut découvrir, la soupe de maimones (variante de la soupe d'ail) et l' ajoblanco (mélange froid élaboré à base d'amandes, d'ail, de pain et d'huile battus), mais aussi la soupe de tomates, le gazpacho (soupe froide universelle composée de tomates, concombre, pain, huile et poivron) et le gazpachuelo (soupe chaude à base de merlu, de pommes de terre avec une légère mayonnaise diluée au citron).

    Nous conseillons au plus gourmands de goûter les pestiños, des petits gâteaux à pâte généralement enduits de miel qui sont consommés toute l'année.

  • Histoire

    Macharaviaya fut fondé en tant que village en 1572 autour d"un ancien hameau arabe, qui reçut le nom de « Machar Ibn Yahha », qui veut dire « le pré du fils de Yahha ». Après l"expulsion des Maures par les Chrétiens, la localité ne fut pas repeuplée de manière ordonnée comme ce fut le cas dans d"autres communes de la région de l"Axarquía. Ce fait plongea le village dans la décadence pendant de longues années.

    L"arrivée de la famille Gálvez au XVIIIème siècle donna un important élan économique au village, qui connut jusqu"au XIXème siècle sa période la plus prospère. Les personnages les plus influents de Málaga visitèrent Macharaviaya à cette période pour côtoyer les membres de cette famille qui créèrent la Fabrique Royale de Cartes, reconstruisirent l"église de San Jacinto et fondèrent la Banque agricole, en plus d"approvisionner en eau potable le village et paver les rues qui conservent toujours de nos jours le revêtement de sol original.

    L"essor de la commune fut tel qu"elle reçut le nom de « la petite Madrid ». À cette époque, Miguel Gálvez fut l"ambassadeur d"Espagne à Saint-Pétersbourg. Il fit parvenir à Catherine « La Grande » quelques bouteilles des vins élaborés à Macharaviaya. La tsarine, surprise par leur goût exquis, leva les tarifs douaniers pour permettre leur importation.

    Un des membres les plus célèbres de cette famille de mécènes fut José Gálvez y Gallardo. Né au sein d"une famille noble, il reçut des pleins pouvoirs du roi Charles III pour entreprendre des réformes en Amérique. Il y fonda la ville qui porte son nom, Galveston. À son retour, il fut nommé Marquis de Sonora et Chevalier de l"Ordre de Charles III.

    Le 2 décembre 1857, Salvador Rueda naquit au sein d"une famille d"humbles agriculteurs du hameau de Benaque. Il entreprit en Espagne le mouvement du modernisme poétique et fut couronné en tant que poète de l"hispanité aux Philippines et à La Havane. À la fin de sa vie, il s"installa dans le quartier de Coracha de Málaga, au pied de l"Alcazaba.

    Vers la fin du XIXème siècle, le phylloxera s"abattit sur les vignes de la région de l"Axarquía et provoqua le dépeuplement progressif de Macharaviaya. Il y a quelques décennies, le village sortit de ce déclin en devenant le refuge d"artistes. Le tourisme résidentiel a contribué à la récupération d"anciennes demeures laissées à l"abandon.

    Légendes

    L"incalculable richesse attribuée à la famille Gálvez alimenta certains ragots qui avec le temps devinrent des légendes. Une de ces histoires populaires concerne les travaux de l"église de San Jacinto. On raconte que la riche famille souhaitait remplacer les dalles du sol par des pièces de monnaie. Lorsque le roi Charles III en eut connaissance, il refusa catégoriquement, arguant que les fidèles ne pouvaient pas fouler son image et celle du blason d"Espagne frappés sur les pièces. En échange, il proposa qu"elles soient posées à la verticale, mais il semblerait que le budget ait été insuffisant. Une autre légende assure qu"un trésor a été caché quelque part dans l"église.

     

     

Plus d’informations

Caractéristiques

  • Habitants (501- 1 000)
  • Zone à l'intérieur des terres

Carte et indications

Continuez votre expérience sur la Costa del Sol...

  • Plaza de la Marina,4
  • 29015 Málaga
  • Tel: +34952126272
  • Fax: +34952225207
  • info@costadelsol.travel

© 2018 Turismo y Planificación Costa del Sol S.L.U. Tous droits réservés