Pour vous assurer la meilleure expérience, ce site utilise des cookies. En savoir plus ici. Plus d’informations

 
×
Buscar
Mes preferes 0
Buscar
Mes preferes 0
Marbella
Partager
Information
Visites recommandées
Comment arriver
Plus d’informations
Histoire
Gastronomie
  • Marbella représente la culture, le divertissement et le glamour, c'est une des villes les plus privilégiées de la Méditerranée et la fierté de la Costa del Sol. Vingt-huit kilomètres de côte, quatre ports de plaisance, quatorze terrains de golf et un climat privilégié, en font une destination incomparable. C'est peut-être pour cela que Julio Iglesias, Antonio Banderas et Vicente del Bosque (un échantillon de la quantité de visages célèbres que l'on peut y voir) ont instinctivement scellé leur amour pour Marbella par l'achat d'une propriété pour leurs vacances.

    Visiter Marbelle est une expérience unique. Faire des achats dans ses boutiques luxueuses, dîner dans ses restaurants chics ou s'amuser dans ses clubs de plage, les possibilités sont illimitées. Toutefois, si le plues important pour vous est de vous détendre, la ville comprend une vingtaine de centres de thalassothérapie et spas, avec une offre hôtelière de première catégorie au sein de ses trois principaux centres : Marbella, San Pedro de Alcántara et Nueva Andalucía-Puerto Banús.

    À FAIRE ABSOLUMENT A MARBELLA

    MONUMENTS

    Marbella est une destination qui ne cessera pas de vous surprendre. Son centre historique conserve aujourd'hui encore des restes de la muraille entourant la ville à l'époque musulmane ainsi que les ruines du château arabe. Dans une tour, l'on peut voir des chapiteaux romains encastrés, ce qui montre que des matériaux de constructions encore plus anciens furent utilisés pour construires l'enceinte défensive.

    Le centre culturel Cortijo Miraflores est un arrêt obligatoire du parcours culturel de cette ville. Cette bâtisse de 1704 fut un moulin de sucre de canne et d'olives à huile. Il accueille aujourd'hui le Musée de l'Huile, des salles pour les expositions, une bibliothèque et une pinacothèque municipale. Derrière le bâtiment, l'on peut trouver des restes de fours ainsi qu'un ermitage rupestre datant de la période entre le VIIIe et Xe siècle.

    La Collection Municipale Archéologique et le Musée Ralli consacré à la diffusion de l'art contemporain latino-américain et européen valent aussi le détour. De plus, l'on peut admirer sur l'Avenida del Mar une collection de sculptures en bronze de Salvador Dalí Cette artère relie la promenade maritime de Marbella avec l'avenue de La Alameda, conçue au XIXe siècle.

    Sur la Place de los Naranjos, conçue après la conquête chrétienne de Marbella, apparaissent l'ermitage de Santiago, l'Hôtel de Ville et la Maison du Corregidor, construits entre le XVe et le XVIe siècle. Ils se situent en plein centre historique de la ville, avec leurs maisons blanches et leurs balcons fleuris.

    Près de la place se trouvent la Chapelle de San Juan de Dios et l'ermitage de Santo Cristo de la Vera Cruz, du XVIe siècle, ainsi que l'Eglise de la Encarnación, du XVIIe siècle. Cette dernière se compose de trois ensembles et sa porte principale, taillée dans une pierre ocre de style Rococo, est une pure merveille.

    L'Hôpital Bazán, situé à proximité, abrite le siège du Musée du Grabado Español Contemporáneo (Musée Espagnol d'art contemporain) , avec des oeuvres de Picasso, Miró, Tapies ou Chillida. 

    Marbella possède d'intéressants sites archéologiques, comme celui de la Basilique Paléo-chrétienne de Vega del Mar, à San Pedro de Alcántara. Les restes de la cité romaine de Río Verde et ceux des thermes près de Guadalmina ont aussi un intérêt historique certain.

  • COMMENT REJOINDRE MARBELLA DEPUIS MALAGA

    Pour accéder à Marbella depuis la ville de Malaga, il existe plusieurs possibilités : soit par l’Autovía del Mediterráneo A-7 (voie rapide, ancienne nationale 340), soit par l’Autopista de la Costa del Sol AP-7 (autoroute payante), la plus rapide, qui permet de faire le trajet en approximativement 45 minutes, en fonction de la circulation.

    En transport public, il existe un service d’autocars avec liaison directe depuis la gare routière de Malaga, le trajet prenant également 45 minutes environ.

    Pour les voyageurs arrivant à Malaga en avion ou en train, il existe également un service direct d’autocars reliant aussi bien l’aéroport Pablo Picasso que la gare ferroviaire Maria Zambrano à la gare routière de Marbella.

    l'E-15 et continuer sur une portion de l'AP-7. Le temps de parcours estimé est d'environ 50 minutes.

    En transport public, vous pouvez prendre un bus direct à la gare de Málaga, le temps de trajet est d'environ 45 minutes.

  • RESSOURCES NATURELLES

    Avec vingt-huit kilomètres de côtes, Marbella est un véritable paradis pour les amateurs de soleil et de plage. Les plus populaires sont celles du Cable , de La Fontanilla, de Puerto Banús et du Faro, sans oublier la Plage de Cabopino, avec sa zone naturiste, protégée par les dunes d’Artola. Dans ce site, classé « monument naturel », se dresse également la « Torre de los Ladrones » (« Tour des voleurs »).

    Les amateurs de randonnée et de sports d’aventure peuvent parcourir la Sierra Blanca, sur les pentes de laquelle se situe la ville. Le Parc naturel de la Sierra de las Nieves, tout proche bien que situé en dehors de la commune, est également une bonne option.

    Par ailleurs, Marbella possède deux zones boisées idéales pour profiter de la nature, le Pinar de Nagüeles et le Parque Forestal Vigil de Quiñones, ainsi que de superbes espaces verts comme le parc Arroyo de la Represa. Près du front de mer se trouve le parc de la Constitución, qui dispose d’un auditorium où sont organisées des activités musicales et théâtrales pendant la saison estivale.

    LOISIRS

    La « Vallée du Golf » de Marbella regroupe quelques-uns des meilleurs terrains d’Europe. Le prestige de ses clubs, la polyvalence de ses installations et son climat privilégié en font un lieu incomparable pour la pratique de ce sport et la tenue de manifestations de première catégorie.

    De plus, Marbella compte quatre ports de plaisance, qui totalisent près de 1 800 anneaux. Le plus emblématique est Puerto Banús, avec ses yachts spectaculaires et ses boutiques exclusives. D’excellents restaurants et des bars et discothèques animés viennent compléter l’offre nautique et commerciale.

    Cette commune de la Costa del Sol offre la possibilité de s’adonner à d’autres disciplines sportives, comme la plongée sous-marine, l’équitation, le padel ou le tennis. Sans oublier, pour les plus intrépides, le plus grand parc aventure d’Andalousie où faire de l’accrobranche : Aventura Amazonia Marbella.

    Marbella dispose également d’un casino et des beach clubs les plus branchés du littoral. Ces temples du divertissement, qui se caractérisent par leur sophistication, permettent de profiter de la musique tout en se restaurant et en buvant du champagne presque les pieds dans l’eau. Les fêtes à thème, réservées aux clients les plus exigeants, sont leur point fort.

    FÊTES POPULAIRES

    Les deux célébrations les plus importantes de cette commune de la Costa del Sol sont les fêtes en l’honneur de San Bernabé de Marbella, en juin, et la féria de San Pedro de Alcántara, en octobre. Tradition, culture et folklore se mêlent lors de ces rendez-vous, qui ont un caractère typiquement andalou.

    Il faut également souligner la Semaine sainte, avec les processions de neuf confréries religieuses parcourant les rues de la ville, et le pèlerinage à la Croix de Juanar, où ferveur et liesse populaire s’entremêlent.

    Le calendrier des manifestations se tenant à Marbella est particulièrement chargé. Tout au long de l’année, la ville est le cadre de toute sorte de rendez-vous, dont le Starlite, considéré comme l’un des festivals de référence en Espagne. Sa programmation inclut des concerts, des projections de films en avant-première, des expositions, des défilés de mode et un gala de bienfaisance auquel assistent de nombreuses célébrités.

    Parmi les autres événements à ne pas manquer, citons le Salon d’art contemporain Marb Art, le Festival international de cinéma de Marbella et les marchés aux puces à caractère solidaire organisés à différentes époques de l’année.

    GASTRONOMIE

    Même si Marbella est réputée pour ses restaurants haut de gamme, le pescaíto frito (friture de petits poissons) est le plat le plus traditionnel de la gastronomie locale, devant le gaspacho et l’ ajoblanco (soupe froide à base d’ail et d’amandes).

    À Marbella, on peut aussi bien manger des tapas dans le centre historique que déjeuner dans un beach club ou dans un chiringuito, ces bars typiques en bord de mer. Cependant, pour les fines bouches, les restaurants gastronomiques sont la meilleure option.

  • Histoire

    Marbella accueille des colonies humaines depuis la préhistoire, comme le prouvent les outils du Paléolithique découverts à Coto Correa et les restes néolithiques apparus dans la grotte de Pecho Redondo. Les sites de la rivière Real et rivière Verde attestent également du passage de Phéniciens et de Carthaginois sur ces terres.

    Les Romains laissèrent des traces évidentes de leur présence dans la commune. Des restes d’une ancienne villa datant des Ier et IIème siècles, qui conserve en très bon état de magnifiques mosaïques d’une grande valeur artistique, ont été découverts à San Pedro Alcántara. Près de Guadalmina, les ruines d’anciens thermes datant du IIIème siècle ont été mises au jour.

    Certains historiens avancent qu’il se pourrait que la Marbella actuelle ait été fondée par les Romains. Certains affirment même qu’il pourrait s’agir de la célèbre Salduba ibérique évoquée par Pline et Ptolémée. D’autres chercheurs pensent que les origines de la ville remontent à la Cilniana citée sur l’itinéraire d’Antonin.

    À San Pedro Alcántara, Marbella compte aussi une basilique paléochrétienne du IVème siècle, considérée comme l’une des plus remarquables constructions de l’époque wisigothique en Espagne. Ce temple est entouré d’une ancienne nécropole. À cet endroit, de nombreux objets ont été découverts, aujourd’hui exposés au Musée Archéologique National.

    Sous la domination arabe, Marbella fut soumise à plusieurs dynasties. Les Arabes érigèrent un château et des remparts pour protéger la population. La ville se retrouva à la tête d’un vaste territoire qui comprenait plusieurs noyaux, d’Ojén jusqu’à Almáchar en passant par Istán, Benahavís et Cortes.

    La Marbella musulmane capitula devant les troupes de Ferdinand le Catholique le 11 juin 1485. Dès lors, la ville connut une importante transformation, qui commença par la démolition d’une partie de la médina, l’ouverture d’une place centrale et la création d’une rue pour relier ce nouvel espace et la mer Méditerranée.

    Marbella devint une ville qui dépendait directement des Rois, qui assignaient le corregidor qui devait gouverner la ville. Le personnage le plus marquant de cette époque fut Alonso de Bazán, qui fut gouverneur du château et regidor du Cabildo. Cette figure historique donna son nom à l’ancien hôpital de Bazán. Ce bâtiment, érigé au XVIème siècle, accueille aujourd’hui le Musée de la Gravure Espagnole Contemporaine.

    Les principales activités économiques de Marbella depuis ses origines ont été l’agriculture, le commerce, la pêche et l’exploitation des gisements de minerais de Sierra Blanca. Au XIXème siècle, une série de lois qui favorisaient ce dernier secteur furent prononcées et de grands fours furent installés pour exploiter le fer extrait des mines. Cela contribua à situer la province de Málaga à la deuxième place au niveau national en termes d’industrialisation.

    Cette commune entra dans le XXème siècle avec un modèle socio-économique difficile à maintenir. Le tissu industriel fut démantelé, l’extraction minière tomba entre des mains étrangères et une bonne partie de la propriété de la terre fut répartie en latifundiums. Néanmoins, vers la moitié du XXème siècle, Marbella commença à renforcer sa position en tant que destination préférée de personnalités à l’instar de José Banús, Ricardo Soriano ou Alfonso de Hohenlohe. Ces derniers deviendraient par la suite les premiers promoteurs du développement touristique.

     

  • La gastronomie de Marbella se compose surtout de spécialités de poisson et de fruits de mer, comme le pescaíto frito (« poisson frit ») qui est le plat le plus typique de la cuisine locale. 

    À Marbella, on peut déguster des tapas dans le centre historique comme manger dans un beach club ou un chiringuito au bord de la mer. Pour les palais les plus fins, les restaurants gourmets ne manquent pas. 
     


Plus d’informations

Caractéristiques

  • Habitants (+50 000)
  • Plage
  • Site pittoresque
  • Zone littorale

Carte et indications

Continuez votre expérience sur la Costa del Sol